Ca mijote ! – Confit de porc au citron vert, rhum blanc, gingembre, poivre sauvage et piment d’espelette

C’est mon envie du moment, le citron vert, les alliances un peu exotiques.    DSC_0013b

Je me demandais ce que le rhum blanc allait donné dans un plat salé, j’ai beaucoup aimé. Mais ce n’est que mon goût !

DSC_0010b

Après avoir complétement délaissé le blog, je vais tenter de reprendre une activité plus régulière. Merci à ceux qui continuaient à venir ici même si il ne s’y passait plus grand chose ! La faute à qui? Avant j’étais obsédée par mon travail, mais ça s’était avant…

Merci aux fidèles, à ceux qui me supportent (sens propre & figuré) au quotidien, dans ma boulimie de perfection ! Fatigante !

DSC_0011b

Confit de porc au citron vert, rhum blanc, gingembre, poivre sauvage et piment d’espelette (2 personnes)

  • 450 gr de sauté de porc (demandez un morceau du porc qui se prête à une cuisson longue)
  • 2 oignons rouges
  • sel, poivre sauvage
  • Zeste d’un demi citron vert non traité
  • 1 cuillère à soupe de miel (ou plus si vous aimez le sucré/salé)
  • 25 ml de rhum blanc
  • une pincée de piment d’espelette (plus ou moins selon si vous aimez le piquant ou pas, nous on aime beaucoup !)
  • 1 cuillère à café de gingembre frais coupé en petits dés
  • 2 courgettes
  • huile d’olive

Faire revenir les oignons dans l’huile d’olive et le miel. Saler et poivrer. J’utilise le poivre sauvage de chez Hédiard, mais on ne le trouve plus.J’aime beaucoup leur gamme de sels et poivres. On peut vraiment obtenir une touche spéciale dans un plat avec un poivre différent.

Ajouter le porc, le gingembre, le piment, le zeste de citron. Augmenter le feu pour obtenir des sucs et déglacer avec le rhum. Laisser mijoter  15 minutes à couvert et à feu très doux, puis ajouter un verre d’eau (ou plus si vous n’obtenez pas assez de sauce). Si vous souhaitez une touche plus citronnée, vous pouvez ajouter le jus du citron.

Laisser  mijoter une heure, à une heure trente.

Une demi heure avant de servir ajouter les courgettes coupées en dés.

Vous pouvez accompagner le plat d’un riz sauvage par exemple.

DSC_0002b

Publicités

Mon régressif à moi – Gratin de courgettes, jambon haché, emmental rapé

Pour beaucoup le côté régressif dans la nourriture vient du sucré. Pour moi ni nutella, ni crêpes, ni gaufres, ni confiture mais du jambon blanc haché. Les coquillettes ou la purée c’était meilleur avec le jambon haché.

Le réconfort se trouve dans le jambon haché… Va comprendre?

DSC_0006bDSC_0010b Fût un temps où mes goûters étaient salés, où je préférais le fromage au dessert. Puis un jour tardif approchant dangereusement de la trentaine, je suis tombée dans un gâteau au chocolat pour plonger ensuite dans de la chantilly et pour terminer par me prélasser dans un tiramisu. Malgré une soudaine attirance vers le sucré, mes plaisirs gustatifs d’enfant étaient salés.

DSC_0015b

DSC_0016b

Un déjeuner solo un dimanche… Une envie de confort… Un besoin de sécurité? Le jambon blanc haché est fidèle au poste. Une recette très simple, pas du tout innovante mais qui moi, me comble.

DSC_0027b

Gratin de courgettes, jambon haché, emmental (2 personnes)

  • 4 courgettes
  • 4 tranches de jambon blanc (de chez le boucher, c’est encore meilleur!)
  • 100gr d’emmental râpé
  • 25 cl de crème liquide
  • Sel et poivre gris

Couper les courgettes en rondelles, les mettre dans un plat à gratin.

Verser la crème,saler, poivrer et remuer pour bien mélanger.

Disposer dessus le jambon haché puis le fromage.

Cuisson : 15 minutes à 200°, puis 15 minutes à 185° pour des courgettes encore croquantes.

DSC_0029b

PS : j’ai terminé en testant le Mug Cake… Oups… Recette à suivre dans une nouvelle rubrique.

Inspiration Jamie Oliver – Courge butternut farcie au veau épicé

En flânant au rayon des livres de cuisine, je suis tombée sur un livre de Jamie Oliver. Une recette m’a particulièrement tapé dans l’œil, une courge farcie avec un mélange de riz et légumes. Je m’en suis inspirée mais j’ai réalisé une farce à base de viande. Ma moitié n’étant pas un grand amateur de riz.

J’étais assez sceptique quand au fait de couper la courge en deux, la farcir, réunir les morceaux et la cuire entière. Ça se fait très bien. Les deux morceaux tiennent bien à la cuisson.

Courge butternut farcie au veau épicé

  • Une courge butternut
  • 350 gr de veau haché
  • Un oignon
  • Une gousse d’ail
  • 2 œufs
  • une poignée de riz (non cuit, il absorbera tous les jus lors de la cuisson)
  • Sel
  • Poivre gris moulu
  • Une cuillère à café de piment d’espelette
  • 1/2 cuillère à café de noix de muscade rapée
  • Huile d’olive

Couper la courge en deux dans le sens de la longueur. Enlever les pépins. Creuser la courge avec une cuillère parisienne en laissant de la chaire. Réserver la moitié de la chaire prélevée pour la farce. Saler et poivrer.

Pour la farce mélanger : les œufs, le riz  la viande, les épices, sel et poivre, l’oignon haché, l’ail haché et la moitié de la chaire de la courge hachée finement (le reste pourra servir à une soupe).

Farcir les deux parties de la courge. Les rassembler comme si on reformait la courge. Huiler l’extérieur de la courge et la recouvrir de papier cuisson ou papier alu.

Mettre dans un plat au bain marie (ça reste plus moelleux) à 200° pendant 30 minutes puis à 180° pendant 30 minutes. La durée de cuisson peut varier selon la taille de votre courge. Elle est cuite quand elle est moelleuse au doigt.

Trancher et servir.

Trop chou ! – Petits choux farcis et jus de viande au cognac

J’adore quand mes proches me demandent de leur préparer des plats. Une suggestion de mon chéri : du chou farci. Cela fait un moment que j’ai cette recette en tête. En parcourant le magazine Saveurs septembre-Octobre, je suis tombée sur une recette avec une farce au lapin. Je m’en suis inspiré. Par contre, si vous n’aimez pas le lapin vous pouvez le remplacer par une autre viande blanche (poulet, veau, porc).

Cette recette n’est pas compliquée, mais assez longue. J’ai pris des cuisses de lapin que j’ai décortiquées. Puis j’ai haché la chaire. Du coup c’était un peu long (et pas très appétissant, âmes sensibles pensez à une autre viande). J’ai fait un jus avec les restes des cuisses lapin flambées au cognac.

Petits choux farcis et jus de viande au cognac

Chou farci

  • un chou vert frisé
  • 4 cuisses de lapin
  • 300 gr de chaire à saucisse
  • 200 gr de veau haché
  • Un morceau de petit salé de 4cm environ ( pris sur une tranche de 2 cm d’épaisseur)
  • 1 oignon
  • 1 carotte
  • une gousse d’ail
  • une branche de thym
  • une branche de romarin
  • une grande bouteille de vin blanc de cuisine
  • huile d’olive, sel et poivre gris

Laver le chou et séparer les feuilles (réserver le cœur du chou dont les feuilles commencent à être trop petites pour les farcir). Les faire blanchir 7 minutes dans de l’eau bouillante. Réserver

Au mixeur : hacher finement et séparément les feuilles du cœur du chou, l’oignon, l’ail et la carotte. Faire revenir le tout dans un peu d’huile d’olive avec le thym et le romarin. Verser un verre de vin blanc. Laisser mijoter doucement. Au bout de 5 minutes ajouter le morceau de lard haché. Poursuivre la cuisson pendant qu’on va s’occuper des viandes.

Décortiquer la chaire des cuisses de lapin. La hacher. Garder les os pour le jus.

Dans une poêle bien chaude faire revenir le lapin. L’ajouter au mélange chou/carotte/oignon.

Petite astuce : j’ai fait cuire toute mes viandes avec la peau dure du petit salé que j’avais retirée. Puis à la fin je l’ai jetée.

Procéder de même avec la chaire à saucisse et le veau. Poursuivez la cuisson de la farce sur feu doux pendant 10 minutes. Je n’ai pas salé car entre le petit salé et la chaire à saucisse je préfère rectifier une fois le plat servi. Laisser refroidir la farce, retirer le thym et le laurier et ajouter 4 oeufs battus en omelette.

Préchauffer le four à 180°

Farcir les feuilles de chou avec cette farce. La déposer au centre de la feuille, replier les côtés et ficeler. Mettre les petits farcis dans un plat allant au four, recouvrir du reste de vin blanc, faire un tour de moulin à poivre,mettre un filet d’huile d’olive.

Faire cuire 30 minutes.

Jus de viande au cognac

  • le reste des cuisses
  • un demi-verre de cognac
  • un bouillon de bœuf ( marmite de bouillon knorr bœuf)
  • un litre d’eau
  • un morceau de 2 cm de petit salé
  • un oignon coupé en quatre
  • une gousse d’ail coupée en deux
  • une branche de thym
  • une branche de laurier
  • 10 grains de poivre vert (ou du poivre)
  • huile d’olive

Faire revenir les os sur feu vif. Quand ils sont bien colorés ajouter le cognac et flamber.

Ajouter tous les autres ingrédients et laisser réduire sur feu doux. Il va rester 1/3 du volume environ. Filtrer le jus et réserver pour le service.